Français

Appliquer les enseignements du Covid-19

Anshu A/Unsplash

Prévenir et réduire les risques pour construire un monde durable et résilient

Déclaration du Mécanisme d'engagement des parties prenantes (MEPP) du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes


Le MEPP est un groupe d'organisations non étatiques qui coopèrent pour encadrer la mise en œuvre du cadre de Sendai. GNDR est l'un des deux points focaux du MEPP qui assurent la coordination entre les activités du groupe et son engagement auprès des Nations Unies.

Mai 2020

L’épidémie de Covid-19 a révélé la précarité des systèmes sur lesquels reposent le commerce, l'alimentation, l'énergie, les transports et les dispositifs de protection sociale. Ce sont les lacunes de ces mêmes systèmes qui exacerbent les conditions d'émergence et de propagation d’un virus, le transformant en catastrophe mondiale. La meilleure compréhension que nous avons aujourd’hui de nos interdépendances ouvre une possibilité de créer des systèmes locaux, nationaux et mondiaux plus robustes et plus résistants.

Si les effets des risques sont ressentis par tous, ce sont les plus pauvres et les plus vulnérables qui sont le plus affectés. Et alors que les catastrophes frappent toujours plus vite et plus fort et causent toujours davantage de souffrances, les contraintes budgétaires deviennent plus sévères, ce qui conduit à l'adoption de plans économiques de "sauvetage" qui augmentent encore les risques. Pour briser ce cercle vicieux, nous devons adopter la seule solution éprouvée : la prévention.

La prévention permet de sauver des vies et de garantir un avenir plus sûr, durable et résilient pour tous.

Pour toute prise de décision, nous devons de toute urgence commencer à adopter une approche préventive et qui tienne compte du risque, et nous devons également élaborer des cadres de responsabilité permettant une action préventive et l'accès à une information exhaustive concernant les risques. Les approches choisies par les gouvernements peuvent transformer radicalement les secteurs qu'ils cherchent à sauver et modifier les comportements et les décisions pour que chacun d’entre nous soit conscient des risques.

Les membres du Mécanisme d'engagement des parties prenantes appellent chacun – mais en particulier les chefs de gouvernement – à réduire les risques, à sauver des vies et à construire un monde plus durable grâce aux actions suivantes :

1. Mettre en œuvre une approche préventive pour mieux reconstruire

Le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (SFDRR) fournit des conseils précieux pour mieux reconstruire dans le but de prévenir les crises. Il mentionne les risques biologiques tels que les pandémies et constitue la seule feuille de route reconnue au niveau mondial visant à la réduction des risques. Les responsables politiques ont toutefois été lents à entendre les recommandations du SFDRR appelant à élaborer des stratégies globales et multirisques et à soutenir leur mise en œuvre par des institutions habilitées et des financements suffisants.

Le développement tenant compte des risques, tel que recommandé par le SFDRR, pourrait par exemple permettre de garantir la priorité d'accès aux biens et aux services à tous ceux qui en ont besoin ; d'exiger des systèmes sûrs dans les échanges commerciaux et les lignes d'approvisionnement ; d'exiger que des ressources financières ou autres puissent être allouées à court terme ; et d'encourager les membres d'une communauté à se préparer et à savoir vers qui se tourner pour obtenir des conseils pertinents. 

2. S'engager à protéger les plus vulnérables

Une menace pour l'un d'entre nous est une menace pour nous tous. Chaque individu est en mesure de faire progresser sa famille, sa communauté et sa nation. Nous ne devons donc négliger personne. Un engagement fort en faveur de ce principe est nécessaire dans notre réponse au Covid-19 et contribuera à construire une société meilleure et plus accessible et à prévenir la survenue de crises similaires à l'avenir. 

3. Renforcer le multilatéralisme fondé sur une vision à long terme, les valeurs démocratiques, les droits de l'homme, l'équité en matière de santé, l'accessibilité, la justice sociale et le respect de l’environnement

La période que nous traversons exige un esprit de solidarité mondiale renforcé et adossé au développement durable. Les systèmes mondiaux fondés sur le profit financier, plutôt que sur le bien-être, sont l'une des principales causes du développement fragile et non durable. Il n'est pas nécessaire qu'il en soit ainsi, comme en témoignent les innombrables exemples de générosité et de solidarité, y compris les appels du secteur privé à soutenir les personnes touchées par la crise.

4. Fournir des messages conformes aux recommandations sanitaires et veiller à ce que toute information erronée soient rapidement combattue

La technologie moderne et les médias sociaux ont la capacité d'informer – ou de désinformer – des milliards de personnes en un instant. Les conseils d'experts fournissant des informations précises et fondées sur des données et sur la science doivent donc être suivis si nous voulons adopter la meilleure attitude en cas de crise. L'Organisation mondiale de la santé a fourni des recommandations claires depuis le début de l'épidémie. Pourtant, des messages contradictoires ont été envoyés, qu'ils aient été motivés par de faux espoirs ou par des intérêts personnels. Par ailleurs, les décisions prises par les dirigeants se doivent d’être légitimes et fondées sur des preuves afin d'avoir le plus grand impact possible.

5. Encourager une action individuelle appropriée

Chacun d’entre nous doit assumer sa part de responsabilité pour le bien-être de tous et, en matière d'hygiène et de distance sanitaire, chacun doit suivre les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, des autorités nationales et locales. Les actions en conformité avec ces conseils doivent être encouragées par une communication claire, par la modélisation des comportements appropriés et par d'autres approches.

La crise amène de nouvelles opportunités.

Malgré les perturbations et les souffrances causées par le Covid-19, nous nous trouvons devant une occasion rare d'élaborer des études de cas, des enseignements et des directives politiques sur la gestion des risques de la pandémie et de partager ces informations à l'échelle mondiale. Nous serons également amenés à revoir nombre des logiques qui sous-tendent notre monde moderne et qui portent sur la gouvernance, l'investissement, la production et la consommation, à repenser notre relation avec l’environnement et avec autrui, et à placer la réduction des risques au cœur de cette relation.

En tirant les enseignements de cette crise et en appliquant dès aujourd’hui des approches de prévention et de réduction des risques à long terme, nous serons non seulement mieux préparés et nous contribuerons à sauver des vies, mais nous serons également en mesure d’éviter les crises futures et nous nous engagerons sur la voie du développement durable et d'une plus grande résilience.

 

Cette déclaration a été initialement publiée sur le site de l'UNDRR.

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

European Commission words under blue flag with yellow stars    
usaidhorizontal small
UK Government logos 2012 UK AID    australian aid blue and red
Switzerland logo-ministry-of-foreign-affairs
GIZ on behalfof BMZ
Sverige Sweden SIDA Logo

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de