Français

Des capacités de collaboration renforcée pour favoriser la résilience

homme et femme portant des v\u00eatements asiatiques n\u00e9palais Renforcer la collaboration entre membres du Sommet mondial de 2018 de GNDR Photo: Geoff Crawford

Le projet Renforcer les capacités de collaboration pour la résilience a été lancé il y a trois ans et est financé par la GIZ, l’agence allemande de coopération pour le développement international. Le projet vise à renforcer les capacités de collaboration de la société civile ainsi que la coopération avec les autres parties prenantes, comme énoncé dans l'objectif 2 de la Stratégie GNDR 2016-2020.

Contexte

La société civile est en mesure de jouer un rôle important en aidant les gouvernements locaux et nationaux à élaborer et à mettre en œuvre des politiques, normes et plans de résilience. Cependant, elle est souvent représentée par de multiples organisations à faible capacité qui travaillent fréquemment de manière isolée et non coordonnée. Les capacités institutionnelles de collaboration et d'appui à une plus large participation du public sont faibles. La confiance et l'espace politique pour s'engager dans les processus décisionnels gouvernementaux sont limités. La concurrence entre organismes pour l'accès à des ressources financières adéquates et durables est forte. La vision, le leadership et l'intention stratégique des approches intégrées sont peu développés.

Pour relever ces défis, GNDR cherche à renforcer la capacité des organisations de la société civile et des personnes qu'elles représentent (en particulier les groupes marginalisés et à haut risque), et à travailler entre organisations et avec d'autres acteurs d'une manière collaborative et coordonnée. Le réseau porte la vision d'une société civile dynamique, active, axée sur la collaboration et qui aide les populations et leurs collectivités à forger des partenariats et à travailler avec leurs gouvernements et d'autres intervenants pertinents pour renforcer la résilience des collectivités et des nations.

Afin de réaliser cette vision, le projet de trois ans financé par la GIZ vise à renforcer les capacités de collaboration de la société civile et la coopération avec les autres parties prenantes. Dans ce but, il renforcera les systèmes de gouvernance et de communication de GNDR, il évaluera les capacités des organisations et des réseaux et fournira aux membres des formations, des ateliers et des plateformes. Il créera un espace de collaboration et en renforcera les capacités, ce qui permettra aux organisations de la société civile et aux réseaux et plateformes nationaux et régionaux d’interagir, de coopérer, d’établir des relations de confiance et constructives, de créer des alliances et réduire leur isolement grâce à ces nouvelles associations.

Création de groupes consultatifs régionaux

Les groupes consultatifs régionaux (GCRs) ont été mis en place dans le but de créer un niveau supplémentaire de gouvernance qui favorise l’amélioration des structures de gouvernance représentatives aux niveaux régional et national. Selon les régions, les GCRs sont composés de sept à quinze membres nationaux issus de différents pays. Ils comptent également un représentant du Secrétariat de GNDR et leur représentant régional respectif au Conseil d’Administration. La présence de points focaux nationaux nommés par les membres de GNDR dans chaque pays permet de se concentrer sur les besoins des membres au niveau national.

La dernière réunion des GCRs s’est tenue entre novembre et décembre 2018. Au programme étaient inscrits la définition des priorités et des actions pour l'année à venir, la sensibilisation des membres aux activités de l'ensemble du réseau, le renforcement de la responsabilisation au sein de la structure du GCR et l'établissement d'un cadre de référence. Les GCRs se réunissent chaque année et recevront une formation portant sur les compétences pertinentes à la mise en œuvre de notre stratégie. Une aide sera également fournie aux membres des GCRs pour qu’ils puissent voyager dans les pays où vivent les personnes qu’ils représentent, ce qui leur permettra de mieux les connaître. Vous trouverez ci-dessous des informations sur les réunions des GCRs spécifiques à chaque région :

Les GCRs n’ont pas un rôle décisionnel mais facilitent les communications entre membres d’un même pays ; ils fournissent un soutien à nos coordinateurs régionaux de développement dans la création de réseaux nationaux avec les membres de GNDR et les autres parties prenantes.

Renforcement des systèmes de communication et de collaboration

La plateforme communautaire de GNDR (fonctionnant sur Salesforce) est maintenant opérationnelle et offre un large éventail d'avantages à nos membres. Ceux-ci comprennent des opportunités de financement, des opportunités de participation à des campagnes ainsi qu’un espace dédié à la collaboration entre membres, la discussion de thématiques, le partage de problèmes et de solutions de crowdsourcing, et la possibilité pour les membres de se contacter entre eux. Cette plateforme communautaire est à la disposition de tous les membres de GNDR.

Révision des conditions d'adhésion

GNDR a récemment recatégorisé ses conditions d’adhésion afin d'avoir une image plus précise de ses membres et de s'assurer qu'ils s'engagent à collaborer pour promouvoir la vision de GNDR. Nous proposons maintenant trois types d'adhésion : les membres de plein droit sont des organisations de la société civile ; les membres affiliés sont des personnes affiliées à une organisation membre de plein droit ; et les membres associés sont des personnes qui ont un intérêt personnel à faire partie de GNDR et ne sont pas affiliés à une organisation membre de plein droit. Grâce à ce processus de recatégorisation, nous avons établi que nous comptons plus de 950 organisations de la société civile actives parmi nos membres.

Évaluation de la capacité des membres de GNDR

En novembre 2018, le Secrétariat de GNDR a envoyé une enquête d'évaluation des capacités à ses membres. Le taux de réponse à cette enquête a été excellent, plus de 200 organisations y ayant répondu. Les principaux points à relever sont les suivants :

  • La situation de nos adhérents est variée, avec des capacités, des tailles, des compétences dans différents domaines et des sources de financements très diverses. Cela signifie qu'il peut s'avérer difficile de répondre à leurs besoins et de renforcer leurs capacités ; une approche sur mesure peut être nécessaire, avec des formations adaptées disponibles à différents niveaux.
  • Les membres attendent beaucoup du Secrétariat et de son rôle dans le renforcement des capacités. Afin de répondre à ces attentes, le Secrétariat pourrait avoir besoin d'obtenir des fonds supplémentaires.
  • Les membres souhaitent que le Secrétariat leur apporte un soutien qui ne se limite pas à l'expertise technique en matière de RRC. Ils attendent de nous que nous renforcions également leurs capacités en tant qu'acteurs de la RRC – ce qui peut impliquer de soutenir leur développement organisationnel.
  • Le renforcement des capacités en matière de collecte de fonds est crucial car les membres expriment clairement que cela entrave leur capacité à mener à bien leur travail en matière de RRC.
  • Bien que certains membres aient mentionné avoir établi des partenariats entre eux, ce domaine peut manifestement être amélioré et bénéficier d’une collaboration plus poussée.

Le Secrétariat a déjà pris un certain nombre de mesures en réponse à l’enquête, d'autres informations seront communiquées en temps opportun.

Ateliers collaboratifs nationaux, régionaux et mondiaux pour renforcer les capacités

GNDR cherche à améliorer la collaboration au sein de la société civile, tant avec d’autres intervenants qu’avec les parties prenantes, notamment les organismes gouvernementaux et le secteur privé. Cela inclut l’organisation de formations et d’ateliers de renforcement des capacités avec les membres.

Ateliers régionaux

Six ateliers de collaboration régionale se sont tenus en novembre et décembre 2017. Ces réunions visaient à promouvoir l’échange d’idées et le dialogue, permettant l’établissement de liens entre les disciplines et les pratiques, les perspectives des systèmes à l’échelle artisanale et l’identification des possibilités de collaboration.

L’atelier d’Afrique occidentale et centrale a eu lieu au Mali du 11 au 13 décembre. Intitulé « Plus fort ensemble pour un développement résilient », l’atelier a encouragé les participants à partager leurs expériences RRC, particulièrement en ce qui concerne l’augmentation de la résilience de la communauté. L’atelier a fait le point sur la composition de GNDR en Afrique occidentale et centrale, ainsi que sur les discussions relatives aux systèmes de gouvernance de GNDR, le rôle et les responsabilités des GCRs. Au cours de l’atelier, le processus de recatégorisation des conditions d’adhésion à GNDR a été discuté, donnant aux participants l’occasion de soulever des questions et d’exprimer leurs préoccupations. Lors d’autres séances, les partenaires de projet ont également pu partager des informations sur leurs activités, sur l’impact du programme VdF et ils ont présenté le programme Institutionnaliser une GRCBC durable. Afin d’aider à renforcer les capacités de défense des intérêts des membres, une séance de formation en plaidoyer et lobbying a été organisée, mettant en évidence les différences entre les principes des deux. Pendant et après l’atelier, les domaines de collaboration entre les membres de GNDR, tant au sein de la région que plus largement, ont été identifiés.

L’atelier des Caraïbes s’est tenu en République dominicaine du 13 au 15 décembre. L’atelier a permis de présenter la nouvelle structure de gouvernance régionale de GNDR et de promouvoir les avantages du partage des connaissances et des bonnes pratiques au niveau régional. Les séances comprenaient des discussions relatives au processus de recatégorisation des conditions d’adhésion à GNDR, ainsi qu’une stratégie de collecte de fonds pour aider les membres dans une demande de financement en cours d’élaboration. L’atelier a visé également à identifier quels moyens sont à la disposition des membres pour collaborer afin d’améliorer leurs capacités de plaidoyer et de la gestion des catastrophes. Au cours de l’atelier, les participants ont en outre exploré les concepts institutionnalisés de gestion des risques de catastrophes de base communautaire (GRCBC).

L’atelier d’Amérique centrale s’est tenu au Salvador du 5 au 7 décembre. Il visait à (i) accroître la capacité des membres dans l’aide aux sinistrés et le soutien communautaire ; (ii) présenter les nouvelles structures de gouvernance régionale de GNDR ; (iii) renforcer la capacité de défense des intérêts des membres dans l’élaboration des politiques internationales des RRC ; et (iv) partager les expériences des membres travaillant dans la GRCBC.

L’atelier d’Amérique du Sud a eu lieu en Colombie du 20 novembre au 1er décembre. Il visait à (i) partager des expériences et connaissances autour de la GRCBC et du réseautage ; (ii) mieux faire connaître les programmes mis en œuvre par GNDR ; et (iii) mettre en place la nouvelle structure de gouvernance régionale afin de tenir compte des défis auxquels est confrontée la région et résultant de la recatégorisation des membres. Les séances comprenaient des discussions entourant le programme de GNDR Institutionnaliser une GBCRC durable et la promotion d’études de cas mettant en évidence les facteurs de succès de la GRCBC, en plus des possibilités de réseautage et de discussions relatives aux nouvelles structures de gouvernance et d’adhésion de GNDR. L’atelier a également identifié des priorités pour la région et les moyens par lesquels le Secrétariat peut soutenir les membres.

L’atelier d’Asie du sud-est, d’ Asie de l’Est et du Pacifique a eu lieu en Indonésie du 4 au 6 décembre. Il visait à exposer les membres à la gravité relative d’une catastrophe peu commune mais intense (une éruption volcanique dans ce cas) et à les orienter à l’aide de la boîte à outils de plaidoyer national de GNDR, mise au point pour les aider à mener des initiatives de plaidoyer et de campagne. Lors d’une visite sur le terrain, les participants ont été exposés à la dure réalité de l’environnement et aux nouvelles perspectives économiques (exploitation minière, le tourisme) développée après une importante éruption volcanique en 2010.

L’atelier d’Asie du Sud a eu lieu au Népal du 19 au 21 décembre. Il visait à faciliter l’apprentissage, le réseautage et le renforcement de capacités parmi les membres de GNDR. L'atelier comprenait une visite sur le terrain qui a permis d’observer et tirer les leçons d'une initiative de construction dirigée par les autorités gouvernementales et que les membres de GNDR et l'hôte de l'atelier, NSET, ont rendu possible depuis le séisme de Gorkha en 2015. L'atelier comprenait également une séance d’information sur la boîte à outils pour le plaidoyer national de GNDR – une compilation d'outils et de techniques qui peuvent être utilisés pour développer des initiatives de plaidoyer à différents niveaux. Au cours de cette séance, les participants ont parcouru la boîte à outils et ont eu l'occasion de mettre en pratique certains des outils.

Réunions nationales de coordination

En réponse aux commentaires des membres, GNDR a récemment rendu possible un certain nombre de réunions de coordination au niveau national pour réunir les membres et les encourager à réfléchir à des activités communes de plaidoyer et de partenariat. Des réunions se sont déjà tenues dans les pays suivants :

  • Amérique latine et Caraïbes : Colombie, Pérou, Honduras
  • Afrique occidentale et centrale : Gambie, Bénin, RDC, Nigeria, RDC
  • Afrique de l'Est : Burundi, Somalie, Ouganda
  • Asie-Pacifique : Afghanistan, Bangladesh, Maldives, Népal, Sri Lanka, Indonésie, Philippines, Vietnam

D'autres réunions nationales de coordination auront lieu tout au long de 2019, restez informé en consultant ce site.

Sommet mondial 2018

Notre Sommet mondial biennal a rassemblé nos membres à Kuala Lumpur, Malaisie, du 22 au 25 mai 2018. Ce sommet a réuni plus de 100 organisations de la société civile, des agences des Nations Unies, des représentants des gouvernements et des partenaires au développement dans le but d'accroître la collaboration et les connaissances et réduire les risques de catastrophe. Sous le thème Plus forts ensemble : connecter les communautés, le Sommet 2018 visait à :

  1. Améliorer la bonne compréhension de GNDR
  2. Faciliter la collaboration entre les membres de GNDR et un large éventail de parties prenantes
  3. Renforcer la responsabilisation des structures de gouvernance et des organes consultatifs de GNDR
  4. Encourager les membres à partager leurs connaissances et expériences

La direction par les membres a été un point fort du sommet. Pour la première fois, les membres ont eu l'occasion d'animer des séances, ce qui a favorisé le partage des expériences et des expertises.

Vous pouvez télécharger ici : le PDF du  rapport de synthèse du Sommet mondial de 2018 ; le PDF du  rapport complet du Sommet mondial de 2018.

Formation de la Partnership Brokers Association

Formation de la Partnership Brokers Association – comment initier et gérer des partenariats. Cette formation a été suivie par notre personnel régional et a été offerte à tous les participants au Sommet mondial.

Guide « Words into Action » expliquant comment renforcer la résilience de manière collaborative

L'UNISDR a demandé à GNDR d'élaborer un guide expliquant comment renforcer la résilience grâce à collaboration. Ce sera l’un des guides fourni par l'UNISDR pour accompagner le cadre de Sendai pour la RRC et il sera distribué aux gouvernements. GNDR recherche actuellement du personnel de soutien pour travailler à ce vaste projet. GNDR collaborera avec d'autres acteurs pour développer le guide, intégrant les leçons du projet en cours – Institutionnaliser une GRCBC durable.

Financé par

GIZ on behalf of BMZ

 

Related items

Rejoignez GNDR en tant que membre

Contact

Téléphones: +44 208 977 7726 | 1833 | 2860

Email: info@gndr.org

 

Média social

Nos supporteurs

European Commission words under blue flag with yellow stars    
usaidhorizontal small
UK Government logos 2012 UK AID    australian aid blue and red
Switzerland logo-ministry-of-foreign-affairs
GIZ on behalfof BMZ
Sverige Sweden SIDA Logo

Adresse

Global Hub Office

Global Network of Civil Society Organisations
for Disaster Reduction
8 Waldegrave Road, Teddington,
London
TW11 8HT
United Kingdom

Regional hubs »

Membre de